Voici la sépulture de la sœur cadette

d'Alfred DE MUSSET,

Hermine-Charlotte LARDIN DE MUSSET.


Très curieusement, lorsque l’on observe la tombe d’Alfred, on voit émerger la statue quelque peu monumentale qui surmonte la tombe de sa sœur.

Le visage de la statue, son regard du moins, est tourné vers la sépulture fraternelle. La voici, bien visible.


Sur le fronton, derrière la statue :

Charlotte Amélie Hermine

LARDIN DE MUSSET


Avec pour sous-titre :

Sœur d’Alfred de Musset

1819-1905


Dessous, les vers suivants :


« Celle qui fut toujours la gardienne fidèle /

De la gloire ô poète, et qui pieusement /

Vécut de souvenirs en ton rayonnement /

Doit dormir près de toi dans la paix éternelle ».

_____________

Des noms sont gravés sur la partie basse.

A droite, celui de Paul-Anatole Lardin DE Musset [fils d’Hermine], Préfet de la Loire (illisible), Officier de la Légion d’Honneur, 1848-1908. A gauche, Mme Lardin DE Musset, née Thérèse Le Gouas [belle-fille d’Hermine], 1853-1905. La lecture est difficile, la pierre ayant souffert, et étant de surcroît recouverte d’une mousse tenace...

En savoir plus sur Paul-Anatole Lardin DE Musset                        http://noms.rues.st.etienne.free.fr/rues/musset.html

Hermine a épousé Timoléon-Désiré Lardin le 13 avril 1846, veuf en premières noces en mars 1844, à Angers. On ignore où ce monsieur repose.

A noter aussi que Paul-Anatole Lardin DE Musset et Thérèse-Victorine Le Gouas sont les parents de Gabrielle (Ernestine) Lardin DE Musset (1876-1943) et de Alice (Albine Madeleine Hermine) Lardin DE Musset, épouse Ledru (1877-1962) ; cette dernière ayant la particularité d'avoir laissé un recueil de poésie intitulé Giboulées aux Editions Arrault, 1908.

Proximité évidente entre les sépultures...

Autre vue de la sépulture d’Hermine LARDIN DE MUSSET.

On devine davantage l’inscription sur la pierre. Le terrain accidenté donne aux photographies cet aspect quelque peu « penché ». Sans compter la présence des arbres qui rend parfois la prise de vue (déjà très amateure) assez difficile.

L’emplacement situé derrière la tombe d’Alfred DE Musset est assez restreint. On aperçoit d'ailleurs le petit enclos de fer forgé qui délimite la tombe du poète.

Dernier hommage à Hermine en lui faisant cette petite place, en voisine éternelle de son frère... ?

Il est à noter que la fameuse statue, à laquelle on peut trouver un caractère pompeux, n’est peut-être pas le fait d’Hermine mais le résultat d’une souscription ouverte par la SOCIÉTÉ des AMIS d’ALFRED DE MUSSET (anciennement LES MUSSETISTES).

Il y a là quelque chose d’étonnant dans la mesure où Hermine a survécu à ses deux frères. Paul DE MUSSET, le frère aîné, s’est retrouvé quelque peu « exilé »... Dans le même cimetière certes, mais sa tombe est très excentrée et ne présente aucune fioriture.

On dit qu’Hermine fut la bienfaitrice d’Alfred après le décès de celui-ci. Ce qui n’enlève rien à Paul qui fut, lui, l’ombre de son frère vivant et l’un des ses défenseurs posthumes les plus acharnés.


________________________________________________________________


 

________________________________________________________________


 

Accueil Accueil


eXTReMe Tracker