Album-Maria-Felicia-Malibran

XIV

Nous faut-il perdre encor nos têtes les plus chères,

Et venir en pleurant leur fermer les paupières,

Dès qu’un rayon d’espoir a brillé dans leurs yeux ?

Le ciel de ses élus devient-il envieux ?

Ou faut-il croire, hélas ! ce que disaient nos pères,

Que lorsqu’on meurt si jeune on est aimé des dieux ?


Extrait des Stances que Musset, très malheureux,

consacra « A La Malibran » en 1836.

La jeune cantatrice décéda à 28 ans des suites d’une chute de cheval en Angleterre. Année difficile pour Alfred de Musset. Année qui fut aussi celle de l’écriture de La Confession d’un Enfant du Siècle.

A La Malibran, Lire le poème

Album-Musset-Menu

Retour à l’Album de Musset

Accueil

www.musset-immortel.com


eXTReMe Tracker